Chargement...

Annonce officielle des nouveaux sites.

Que sont les carrefours bien-être pour les jeunes?

En février 2017, le gouvernement de l’Ontario a annoncé que des fonds seraient dégagés pour appuyer jusqu’à neuf centres de services intégrés à l’échelle de la province pour combler les lacunes du système de service d’aide à la jeunesse. Ces carrefours s’adresseront spécifiquement aux jeunes de 12 à 25 ans et ils constitueront des guichets uniques regroupant des services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie, des soins de première ligne, de l’aide en matière d’éducation, d’emploi, de formation et de logement ainsi que d’autres services sociaux et de soutien.

Ces nouveaux carrefours offriront aussi les services de pairs et de proximité et l’aide au cheminement dans le système. Les services, qui mettront l’accent sur la qualité, seront opportuns, intégrés et offerts dans un même lieu.

Ressources

En quoi consiste l’initiative des carrefours bien-être pour les jeunes de l’Ontario?

L’initiative des carrefours bien-être pour les jeunes Ontario (CBEJO) vise à ce que les jeunes (et leurs familles) reçoivent les bons services au bon moment et au bon endroit.

Les CBEJO constitueront une étape essentielle de l’amélioration des services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie pour les jeunes et les jeunes adultes en Ontario et voici comment:

  • ils permettront l’accès rapide à des services en santé mentale et en traitement de la toxicomanie facilement identifiables, et ce, sans rendez-vous, avec un minimum d’obstacles et selon des protocoles de service clairs;
  • ils effectueront des interventions qui, fondées sur des données probantes, cadreront avec le degré de besoins des individus et faciliteront les transitions vers des services spécialisés lorsque la gravité du cas l’exigera;
  • ils intègreront les services en santé mentale, le traitement de la toxicomanie, les soins de première ligne, les services professionnels et de logement et d’autres services d’aide dans un seul lieu de type guichet unique bien adapté aux jeunes;
  • ils réduiront les transitions entre les services grâce au regroupement et au partage des services en un seul lieu;
  • ils permettront d’établir une évaluation commune pour l’ensemble des centres;
  • ils mettront à contribution les jeunes et les familles en tant que cocréateurs des services.

Les CBEJO s’appuient sur des initiatives similaires et d’autres modèles fondés sur des données probantes déjà adoptés au Canada dont ACCESS Esprits ouverts (pancanadien) et Foundry (Colombie-Britannique) ainsi que sur des initiatives internationales, notamment Jigsaw (en Irlande) et Headspace (en Australie). Par ailleurs, il existe déjà quatre carrefours subventionnés à des fins de recherche en Ontario – à Scarborough, à Toronto Est, au Centre de Toronto (YouthCan IMPACT) et à Chatham-Kent (ACCESS Esprits ouverts), et de nombreux autres carrefours jeunesse sont en cours de développement à l’échelle de la province.

Direction et partenaires des CBEJO

Dre Joanna Henderson du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) chapeaute le projet des CBEJO qui profite également du solide appui d’un groupe formé de membres du Programme de soutien au système provincial de CAMH et du Centre d’excellence en santé mentale des enfants et des adolescents. Les CBEJO dont le fruit d’un partenariat entre le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse et comptent sur le soutien de la fondation Graham Boeckh.

L’équipe des CBEJO travaille en étroite collaboration avec diverses parties prenantes de l’ensemble de la province, y compris avec les jeunes et leurs familles, pour orienter chaque aspect de l’initiative à l’échelle de la province et du carrefour en particulier. Pour ce faire, elle mobilise, entre autres, des groupes de jeunes précis qui, dans le passé, se sont butés à des obstacles, par exemple:

  • Premières Nations, Inuits et Métis
  • LGBTQ+
  • Francophones
  • immigrants, réfugiés et minorités ethnoculturelles
  • jeunes racialisés
  • jeunes handicapés.

Engagement des jeunes et de leur famille

Le modèle de soins intégrés pour les jeunes sur lequel reposent les CBEJO exige un engagement à mobiliser les jeunes et les membres de leur famille pour que ceux-ci participent aux principales décisions – de la planification à la mise en œuvre, sans oublier l’évaluation du programme. En mettant à contribution les jeunes et les membres de leur famille, les CBEJO comprendront mieux ce qui fonctionne et ce qui ne marche pas et ils sauront pourquoi. Par conséquent, les résultats seront améliorés, l’appropriation des jeunes sera supérieure et la réaction aux besoins changeants des jeunes sera également meilleure.

Les jeunes et les membres de la famille sont encouragés à s’investir dans l’initiative des CBEJO de bien des façons, par exemple:

  • assister ou participer à des événements communautaires ou webinaires;
  • s’engager dans l’initiative de carrefour communautaire de leur région;
  • déterminer les principaux besoins et lacunes dans le service;
  • faire en permanence du travail de proximité et de la consultation;
  • participer aux efforts d’évaluation.

Les jeunes et les membres de la famille sont aussi encouragés à participer à la gouvernance et à la prise de décisions aux échelons local et provincial en joignant divers comités consultatifs et groupes de travail de jeunes et de membres de leur famille.

Questions et réponses

Questions générales
En quoi consistent les carrefours bien-être pour les jeunes de l’Ontario (CBEJO)?

Les carrefours bien-être pour les jeunes de l’Ontario (CBEJO) constituent une initiative qui s’inscrit dans la Stratégie ontarienne globale de santé mentale et de lutte contre les dépendances. Ils veulent faire en sorte que les jeunes (et leurs familles) reçoivent les bons services au bon moment et au bon endroit. Neuf centres de services intégrés d’aide à la jeunesse, CBEJO, seront mis en œuvre à l’échelle de la province et viseront tout particulièrement les besoins des jeunes de 12 à 25 ans. Ils intègreront, en un même endroit, selon le modèle du guichet unique, des services en santé mentale, le traitement de la toxicomanie, les soins de première ligne, des services d’éducation, d’emploi, de formation et de logement et d’autres services sociaux et de proximité. Ces carrefours offriront aussi des services de soutien de pairs, d’approche et de navigation au sein du système. Tous ces services, qui mettront l’accent sur la qualité, seront intégrés, regroupés dans un même lieu et fournis en temps opportun.

Quel soutien reçoit cette initiative?

Dre Joanna Henderson chapeaute le projet des CBEJO qui profite également de l’expertise du Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) et du Centre d’excellence en santé mentale des enfants et des adolescents de l’Ontario. Les CBEJO rendent compte d’un partenariat entre le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse et jouissent du soutien de la fondation Graham Boeckh et d’autres partenaires philanthropiques. L’équipe des CBEJO collabore étroitement avec les parties prenantes de l’ensemble de la province, y compris des jeunes et leurs familles, pour orienter chaque aspect de l’initiative à l’échelle de la province et du carrefour en particulier. Pour ce faire, elle mobilise, entre autres, des groupes de jeunes précis qui, dans le passé, se sont butés à des obstacles les empêchant d’accéder aux services, p. ex. les jeunes Inuits, Métis et des Premières Nations, les jeunes LGBTQ+, les jeunes francophones, les jeunes immigrants, réfugiés et membres de minorités ethnoculturelles, les jeunes racialisés et les jeunes handicapés.

Comment les CBEJO parviendront-ils à améliorer le système de santé mentale?
  • Les CBEJO répondent aux demandes constantes et de longue date des jeunes, des membres de leur famille, des fournisseurs de services et de bien d’autres Ontariens qui réclament la résolution des problèmes reliés à l’accès au service, à la qualité des soins et aux transitions. Ces carrefours sont en effet conçus pour que les adolescents et les jeunes à l’âge des transitions, ainsi que leurs familles, puissent rapidement accéder à des services de grande qualité en santé mentale et en traitement de la toxicomanie grâce à des lieux facilement identifiables, comportant peu d’obstacles et adaptés aux jeunes. Ces carrefours procèderont à des interventions en santé mentale et en traitement de la toxicomanie qui, fondées sur des données probantes, cadreront avec le degré de besoins des individus, comprendront des protocoles clairs et permettront des transitions en toute transparence vers des services spécialisés lorsque la gravité du cas l’exigera.
  • Les services des carrefours seront intégrés à des soins de première ligne, des services d’éducation, d’emploi, de formation, de logement et d’autres services d’aide, de manière à réduire les transitions et à soutenir les jeunes pour qu’ils atteignent leurs objectifs dans de multiples sphères de leur vie. Comme les carrefours seront créés en collaboration avec les jeunes et les membres de leur famille, ils seront plus attirants, davantage axés sur les jeunes et seront mieux adaptés au développement que les services actuels. Une évaluation rigoureuse au sein de chaque carrefour et dans l’ensemble d’entre eux permettra de faire le suivi des résultats sur le plan individuel et à l’échelle du système et, ainsi, il sera possible d’apporter des améliorations supplémentaires au système.
  • Les CBEJO sont aussi déterminés à améliorer la qualité des services et à accroître l’accès à une approche de services intégrés pour des groupes précis de jeunes en quête d’équité, p. ex., les membres des Premières Nations, les Inuits, les Métis, les LGBTQ+, les francophones, les immigrants, les réfugiés, les minorités ethnoculturelles et les jeunes racialisés ou handicapés.
Comment les CBEJO tirent-ils parti des services déjà en place en Ontario?

Les CBEJO tirent parti des services déjà en place à divers échelons comme indiqué ci-dessous.

Échelon provincial

À l’échelon provincial, les CBEJO appliquent la Stratégie ontarienne globale de santé mentale et de lutte contre les dépendances: Esprit ouvert, Esprit sain et contribuent à la transformation du système des façons suivantes:

  • en se concentrant sur l’amélioration de la santé mentale et du bien-être général des jeunes. Non seulement les carrefours regroupent-ils des services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie dans le cadre d’une approche de soins intégrés, mais aussi inscrivent-ils ces services dans une approche globale qui, visant le bien-être, prend en compte les autres besoins des jeunes en matière de santé et d’éducation et aussi pour divers services professionnels, sociaux et de proximité; et
  • en veillant à la cocréation et à la collaboration entre les différents secteurs et en déployant des efforts stratégiques de mobilisation de la collectivité, les carrefours de l’Ontario peuvent devenir le point central du renforcement des collectivités et modifier la perception qu’a le public des services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie comme ce fut le cas en C.-B.

À l’heure actuelle, les jeunes doivent souvent attendre pendant longtemps avant de recevoir un traitement, et c’est inacceptable. Le système actuel se concentre sur l’évaluation, et il est plus difficile d’accéder au traitement. Pour un grand nombre de jeunes, il en résulte une intensification des difficultés du fait des longs délais d’attente, une déviation par rapport aux trajectoires de développement en santé, un retrait d’importants aspects de la vie sur le plan social, éducatif et communautaire, et une accentuation de la détresse qui les mène à l’urgence pour des soins de première ligne.

  • Les carrefours offrent une gamme de services grâce à des plateformes éliminant ou réduisant les obstacles, p. ex. des cliniques sans rendez-vous, facilitent les interventions précoces et mettent l’accent, à chaque séance, sur une intervention qui, fondée sur des données probantes, est adaptée au développement.
  • En bref, les carrefours sont conçus de manière à faciliter l’accès à des services intégrés de grande qualité qui se concentrent sur les jeunes et leurs familles pour que ceux-ci soient au cœur des soins. 

Les CBEJO suivent les recommandations du Conseil de direction, p. ex. en ce qui a trait aux carrefours, mais aussi pour ce qui est de la planification en fonction des besoins, du suivi des résultats et des soins adaptés au développement; ils veulent mieux répondre aux besoins des jeunes à l’âge des transitions et optimiser les transitions.

Les CBEJO illustrent les objectifs de Priorité aux patients : Plan d’action en matière de soins de santé des façons suivantes:

  • ils facilitent l’accès à des services qui correspondent aux besoins individuels des jeunes (« soins par paliers »);
  • ils constituent des centres conçus pour fournir des services intégrés provenant de divers secteurs, dans des lieux facilement accessibles par la collectivité;
  • ils sont un « guichet unique » facilement identifiable visant le bien-être des jeunes – ils peuvent tout aussi bien procurer de l’information qu’offrir les services d’un spécialiste; et
  • ils s’inspirent d’un modèle de coconception qui mobilise les jeunes et les familles qui utilisent le système et misent sur des soins fondés sur des données probantes et le suivi systématique des résultats.

Les carrefours prouvent de façon tangible au public notre engagement Pour l’avancement de la santé mentale en fournissant des exemples opérationnels d’un système réactif bien coordonné, qui facilite l’accès en temps opportun à des services personnalisés. Les carrefours impliquent la création et la mise en œuvre de protocoles de soins clairs, la mise en place de services essentiels (selon la définition du MSEJ/MSSLD) et l’optimisation des investissements dans des organismes responsables en permettant, d’une manière bien tangible, d’organiser les services de proximité en fonction des besoins des jeunes.

Conformément à l’engagement envers la mobilisation des jeunes, des familles et des parties prenantes pris Pour l’avancement de la santé mentale, les CBEJO placent les jeunes et les familles au cœur de la prestation des services et les invitent à la table des décisions pour la planification des carrefours communautaires. Les CBEJO s’alignent aussi sur les recommandations du Vérificateur général en ce qui a trait à la nécessité de raccourcir les délais d’attente et d’améliorer la capacité du système de santé mentale et de traitement de la toxicomanie.

Les CBEJO s’inspirent également d’ Impact collectif pour les jeunes (Youth CI), un programme qu’appuie le Gouvernement de l’Ontario et qui vise à améliorer la situation des jeunes dans les collectivités en permettant à des groupes d’organisations de se pencher sur de grands défis, c.-à-d. la pauvreté, le chômage chez les jeunes et les faibles taux de diplomation.

Échelon local

À l’échelon local, les CBEJO aident les collectivités à comprendre leurs atouts, à s’assembler dans le cadre d’un processus axé sur la collaboration pour mieux saisir les besoins et les forces de leurs jeunes et à personnaliser la mise en œuvre des valeurs, des normes et des services des CBEJO pour optimiser la situation des jeunes.

Comment les carrefours bien-être pour les jeunes se développeront-ils?

Les membres de l’équipe des CBEJO et d’autres dirigeants du système travaillent avec des jeunes et des membres de leur famille depuis plusieurs années afin de déterminer les ingrédients nécessaires pour que le système de santé mentale et de traitement de la toxicomanie soit « bien adapté aux jeunes ». Presque tous s’entendent pour dire que la transformation du système de santé mentale et de traitement de la toxicomanie pour les jeunes de l’Ontario doit reposer sur l’accès à des services de proximité intégrés qui sont offerts dans des lieux bien adaptés aux jeunes et dont les modèles ont été créés en collaboration avec les jeunes eux-mêmes. Une telle approche concorde avec les principes communs à diverses initiatives internationales (p. ex., Jigsaw en Irlande et headspace en Australie) et est associée à des conclusions positives dans la nouvelle base de recherche portant sur les modèles de carrefours de services pour les jeunes.1

Par conséquent, le modèle des carrefours bien-être pour les jeunes de l’Ontario incorpore des interventions fondées sur des données probantes à ces principes et à l’orientation dégagée des activités de mobilisation des jeunes, des familles et d’autres parties prenantes pour constituer les éléments essentiels qui serviront au développement de l’ensemble des carrefours bien-être pour les jeunes de l’Ontario. Qui plus est, chaque carrefour sera développé de manière à cadrer avec les besoins et les contextes locaux et, pour ce faire, il fera appel aux jeunes, aux familles et aux parties prenantes de la collectivité et il jouira du soutien des CBEJO.

O’Keeffe, L., O’Reilly, A., O’Brien, G., Buckley, R., & Illback, R. (2015). Description and outcome evaluation of Jigsaw: an emergent Irish mental health early intervention programme for young people. Irish Journal of Psychological Medicine32(1), 71-77.
Rickwood, D. J., Mazzer, K. R., Telford, N. R., Parker, A. G., Tanti, C. J., & McGorry, P. D. (2015). Changes in psychological distress and psychosocial functioning in young people visiting headspace centres for mental health problems. The Medical Journal of Australia202(10), 537-542.
Hilferty, F., Cassells, R., Muir, K., Duncan, A., Christensen, D., Mitrou, F., … & Nguyen, H. (2015). Is headspace making a difference to young people’s lives? Final Report of the independent evaluation of the headspace program.
Comment les jeunes et les membres de la famille peuvent-ils participer aux CBEJO?

Le modèle de soins intégrés pour les jeunes des CBEJO est intimement lié à la mobilisation des jeunes et de leur famille et à leur participation dans les décisions clés – de la planification à la mise en œuvre, sans oublier l’évaluation du programme. Grâce à la participation active des jeunes et de leur famille, les CBEJO comprendront mieux ce qui fonctionne, ce qui ne marche pas et pourquoi il en est ainsi. Par conséquent, les résultats seront meilleurs tout comme l’appropriation des jeunes et les CBEJO pourront mieux répondre aux besoins changeants des jeunes.

Les jeunes et les membres de leur famille sont encouragés à participer à l’initiative des CBEJO de nombreuses façons, p. ex. en assistant ou en participant à des événements de la collectivité ou à des webinaires; en définissant les principales lacunes en matière de services ainsi que les besoins; en menant en permanence des activités locales de sensibilisation et de consultation; en agissant à titre de ressources pour le programme et en offrant leur assistance pour les sondages et l’évaluation. Les jeunes et les membres de leur famille sont aussi encouragés à participer à la gouvernance et à la prise de décisions aux échelons local et provincial en joignant divers groupes de travail de jeunes et de familles et comités consultatifs. 

Pour en savoir davantage sur la participation à l’initiative des CBEJO, veuillez communiquer avec le Centre d’excellence en santé mentale des enfants et des adolescents de l’Ontario à ywho@cheo.on.ca.

Quels sont les principaux critères de sélection qui serviront à évaluer les propositions?

Les CBEJO s’engagent à appuyer les centres disposant d’une gamme de ressources et de niveaux de préparation. Plusieurs critères servent à évaluer les demandes et à guider la sélection. En voici quelques exemples:

Collaboration au sein du système

  • Partenariats communautaires dans les divers secteurs et pour différents services pour les jeunes (p. ex. santé mentale [obligatoire], traitement de la toxicomanie [obligatoire], soins de première ligne et un ou plusieurs des services suivants: éducation, emploi, services de proximité ou sociaux) afin de pouvoir offrir des services qui répondent aux besoins de la clientèle de la tranche d’âge ciblée (12 à 25 ans);
  • L’organisme responsable de la zone desservie par le carrefour doit être membre du réseau, et le réseau doit comprendre un fournisseur de services de santé (FSS);
  • Soumission concertée d’une proposition d’un réseau ou d’une équipe, avec identification claire du responsable du réseau et indiquant le soutien exprès de jeunes et d’une organisation autochtone ou d’une partie prenante de la collectivité.

Mobilisation des jeunes et de la famille

  • Précisez comment les jeunes de l’endroit et leurs familles seront mis à contribution de façon significative au sein de l’équipe de la collectivité et dans le processus de prise de décision et comment l’équipe collaborera pour créer et maintenir un lieu bien adapté aux jeunes;
  • Démontrez une détermination authentique à engager les jeunes et leurs familles en faisant valoir la structure et l’allocation de ressources dans différents éléments de la planification, du fonctionnement et des processus d’évaluation du carrefour.
  • Détermination à offrir aux jeunes des soutiens et des services intégrés
  • Démontrez l’intégration en vous servant d’exemples de planification pour le regroupement des services en un lieu, de processus cliniques intégrés et de gouvernance intégrée;
  • Indiquez un accès comportant peu ou pas d’obstacles (p. ex., plateforme de prestation de services sans rendez-vous), avec des heures d’ouverture qui conviennent aux jeunes et à leurs familles.

Capacité éprouvée à appliquer les principes d’accès, d’équité et d’inclusion

  • Démontrez la capacité à inclure et à utiliser des moyens de soutien non traditionnels comme des plateformes en ligne, des plateformes mobiles, etc.;
  • Formulez une approche qui assure l’accès équitable à des services adaptés aux particularités culturelles pour les différents jeunes (p. ex. Premières Nations, Inuits et Métis, francophones, LGBTQ+, jeunes racialisés) et qui met l’accent sur l’engagement dès les étapes de la planification.
  • Preuve de la valeur ajoutée et de l’impact sur la collectivité
  • Expliquez à quel point un carrefour aurait un impact positif dans la région locale en insistant sur le fait qu’il pourrait combler des lacunes actuelles ou éliminer des obstacles et/ou des failles pour les jeunes qui veulent accéder à des services et pour leurs familles;
  • Faites ressortir les complexités précises et uniques du système local qui peuvent être source de défi pour ce qui est de la prestation de service, de l’accès et du traitement.

Capacité et compétence

  • Prouvez votre capacité à mettre en œuvre des services fondés sur des données probantes en santé mentale et en traitement de la toxicomanie. (Nota: Par fondés sur des données probantes, on entend que les services s’appuient sur des données qui ont fait leurs preuves. Des approches innovatrices sont tout de même acceptées dans la mesure où elles sont accompagnées d’un plan d’évaluation clair);
  • Démontrez clairement la motivation et la présence de leaders ou de champions qui offriront leur soutien constant durant la conception et la mise en œuvre du carrefour;
    Vous devez avoir suffisamment de ressources et de locaux pour exploiter un carrefour pour les jeunes.

Mise en œuvre et évaluation

  • Engagez-vous à adhérer à un cadre d’évaluation et à des mesures communs et à suivre des processus standardisés de présentation et de gestion des données et d’amélioration continue de la qualité;
  • Engagez-vous à mettre en place des processus, des projets ou des outils pour assurer un soutien adéquat à tous les échelons de l’organisation pour que le changement puisse se faire;
  • Engagez-vous à participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une stratégie de marque commune à l’ensemble des centres;
  • Manifestez votre désir de travailler à une initiative à l’échelle de la province; et
  • Les candidats doivent être des représentants d’organisations qui sont légalement constituées en vertu de lois provinciales, territoriales ou fédérales du Canada.
Qui choisit l’emplacement des centres? Dans le processus de sélection, quelles mesures sont prises pour assurer la représentation juste des régions?


Toutes les demandes sont étudiées avec soin dans le cadre d’un processus comportant plusieurs étapes qui permet d’évaluer si les critères de sélection sont bien remplis et si l’engagement envers les principes d’équité et les jeunes et leurs familles est bien réel.

Une équipe d’évaluateurs procède à un premier examen des demandes pour déterminer si elles satisfont aux critères de base. Cette équipe est constituée de représentants de l’organisation centrale des CBEJO.

Après l’évaluation initiale, le Comité de sélection analyse chaque demande, en discute et lui attribue une note. Un nombre limité de candidats seront conviés à une entrevue et, en fonction des notes supplémentaires qui leur seront alors accordées, certains d’entre eux seront recommandés. Le Comité de sélection compte des représentants des diverses régions de l’Ontario, et comprend au minimum :

  • un représentant des jeunes
  • un représentant des familles
  • un représentant des Premières Nations, des Inuits et des Métis
  • un représentant des francophones
  • des membres du groupe consultatif sur la mise en œuvre
  • un représentant de la fondation Graham Boeckh
  • des représentants de l’organisation centrale.

Les centres retenus seront ensuite soumis au Comité de gouvernance des CBEJO pour l’approbation finale.

Comment les carrefours serviront-ils les collectivités géographiquement dispersées et celles des zones rurales et des régions éloignées?

Les CBEJO sont déterminés à sélectionner des centres représentant une vaste gamme de caractéristiques sociales, culturelles et démographiques et de lieux géographiques qui témoignent de la diversité de l’Ontario. Nous sommes ouverts à des solutions innovatrices élaborées localement pour la mise en œuvre de carrefours au sein des collectivités des zones rurales et des régions éloignées pour satisfaire le mieux possible les besoins des collectivités géographiquement dispersées.

Que couvre le financement ?

En plus de pouvoir demander de 50 000 $ à 300 000 $ par année pendant un maximum de trois ans pour la mise en œuvre de carrefours, les réseaux peuvent demander jusqu’à concurrence de 100 000 $ (une fois) pour un lieu physique, des rénovations, des dépenses en immobilisations. Ces fonds seront possibles grâce au soutien de source philanthropique qui a été obtenu.

Où se trouvent tous les sites officiels des CBEJO?

Voici les sites officiels déjà en place :

  • Centre de Toronto
  • Est de Toronto
  • Scarborough
  • Chatham-Kent

Voici les sites nouvellement sélectionnés qui commenceront bientôt à offrir des services :

  • Champlain est (région de Cornwall)
  • Haliburton
  • Kenora
  • Malton
  • North Simcoe
  • région de Niagara
Quel processus décisionnel a mené à la sélection des sites?

En octobre 2017, il a été annoncé que les réseaux d’organismes, les jeunes et les membres des familles étaient conviés à présenter des propositions afin de recevoir des fonds et de l’appui en vue de mettre sur pied et de faire fonctionner un carrefour bien-être pour les jeunes. Les propositions ont été examinées avec soin dans le cadre d’un processus comportant de multiples étapes, dont la notation par trois comités en fonction de la démonstration du respect des critères de sélection prédéterminés et plusieurs jours complets de discussion. Après un vote, les demandeurs qui se sont classés aux premiers rangs ont été convoqués à une entrevue pour expliquer plus en détail la valeur de leurs propositions et pour clarifier tous les points sur lesquels les membres des comités se posaient des questions. Qui plus est, les besoins de la province et du système dans leur ensemble ont été pris en compte, particulièrement en ce qui concerne l’équité, la répartition géographique, le besoin et le degré de préparation; le tout a mené à l’élaboration de recommandations relativement aux CBEJO. La direction des CBEJO a ensuite soumis ces recommandations à la Table de gouvernance à des fins d’analyse puis les a présentées au ministère de la Santé et des Soins de longue durée et au ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse responsables de l’approbation définitive.

Comment cette annonce cadre-t-elle avec l’annonce générale que la première ministre a faite en mars 2018 relativement à un investissement de plus de 2,1 milliards de dollars en santé mentale ?

Le financement de 15 autres carrefours bien-être pour les jeunes est compris dans l’investissement de 2,1 milliards de dollars sur quatre ans dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie pour tous les Ontariens que la première ministre a récemment annoncé. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée indiquera au cours des prochaines semaines comment ce projet sera mis en œuvre.

Qui a participé à la prise de décision?

Trois comités ont examiné et noté les propositions : un comité de jeunes, un comité composé de membres de famille et un comité général. Ce dernier regroupait des dirigeants de divers secteurs du système qui travaillent avec les jeunes. Tous les comités comprenaient des représentants des diverses collectivités des différentes régions géographiques de l’Ontario et de diverses populations en quête d’équité, y compris les Premières Nations, les Inuits, les Métis, les francophones et les membres de la communauté LGBTQ. Le personnel des CBEJO provenant du Centre d’excellence en santé mentale des enfants et des adolescents de l’Ontario, du Centre Margaret et Wallace McCain pour la santé mentale des enfants, des jeunes et de leur famille et du Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a travaillé en étroite collaboration avec chaque comité pour faciliter le processus d’examen. Se fondant sur les résultats tirés de ces processus d’examen, la direction des CBEJO (la directrice générale, les dirigeants du Centre d’excellence en santé mentale des enfants et des adolescents de l’Ontario et la direction du Programme de soutien au système provincial de CAMH) a fait des recommandations au ministère de la Santé et des Soins de longue durée et au ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse. Un modérateur indépendant a guidé et facilité l’ensemble du processus d’examen.

Quel type de soutien sera offert aux demandeurs qui n’ont pas été sélectionnés à des fins de financement dans le cadre de ce processus?

Les demandeurs non retenus pour l’octroi de fonds dans le cadre de ce processus sont encouragés à maintenir leur engagement envers le co-apprentissage sur les services intégrés offerts aux jeunes en se prévalant des occasions d’échange de connaissances permanentes. Nous entretiendrons le lien grâce à nos publications fréquentes sur notre site Web et dans notre bulletin où seront annoncées ces occasions. Nous vous prions donc de rester à l’affut des mises à jour et de nous faire part de vos idées ou recommandations quant au maintien des contacts.

À qui dois-je m’adresser si je veux poser des questions sur les CBEJO ou recevoir en permanence de l’information au sujet des CBEJO?

Veuillez continuer à transmettre vos questions et/ou à manifester votre désir de rester en contact avec nous par notre compte de messagerie à info@youthhubs.ca.

Que se passera-t-il ensuite?

Une fois que les sites officiels des CBEJO auront été accueillis et orientés, nous commencerons avec enthousiasme à soutenir les collectivités par le truchement des sites des CBEJO et continuerons à apprendre des autres à l’échelle de la province et au-delà. L’organisation pivot des CBEJO fournira en permanence beaucoup d’informations à partager et s’emploiera à mettre à la disposition des gens des ressources en temps opportun. Nous apprécions grandement l’occasion qui nous est donnée d’apprendre dans le cadre de ce projet et nous évaluerons régulièrement notre approche en vue de l’améliorer. Veuillez rester en contact, car vous aurez l’occasion d’apprendre des expériences des sites participant à ce projet pilote et d’avoir de nos nouvelles prochainement!

Puis-je partager de l’information et du matériel sur les CBEJO?

Vous aurez accès à de l’information et à des ressources partageables sur notre site à youthhubs.ca et nous en mettrons à jour le contenu sur une base régulière. Veuillez prendre note que vous pouvez partager et utiliser toute l’information qui se trouve sur notre site Web dans la mesure où vous mentionnez de façon adéquate qu’elle provient des CBEJO. Merci!

Personne-ressource

Pour en savoir davantage sur les CBEJO, veuillez nous écrire à info@youthhubs.ca et/ou continuer à consulter régulièrement ce site Web.

Mises à jour

Veuillez vous inscrire pour être informé des dernières nouvelles.

Inscrivez-vous